• Morning Musume 20 Shuunen Kinen Official Book: Interview

    Yokoyama Reina
    22 février 2001 à Saitama
    Membre des Morning Musume. depuis le 12 décembre 2016

    Yokoyama : J'ai connu les Morning Musume. en 2014 lors de l'émission du "prank au réveil". Comme je les ai découvertes relativement tard, il est possible que j'en sache moins sur le groupe par rapport aux autres membres. Il n'empêche que j'ai réellement ressenti que je voulais être comme ça, j'ai donc déposé ma candidature aux auditions en étant déterminée de faire de mon mieux pour devenir une membre des Morning Musume.

     

    — La pression de la légendaire 6e génération

    – Il est dit dans les paroles de Joshi Kashimashi Monogatari des Morning Musume.'17 que tu es la "seconde génération des Reina" en étant la successeur de ce prénom.

    Yokoyama : Je n'ai jamais rencontré Tsunku♂. Je n'ai jamais eu l'occasion de le voir en personne, ce qui fait que je n'ai jamais pu apprendre quelque chose de lui. Du coup, être subitement nommée "la seconde génération de Reina" dans les paroles de Kashimashi, en prenant en compte le fait que je n'ai jamais rencontré Tanaka Reina non plus et qu'elle est l'une des légendes des Morning Musume. ... C'était, pour moi, une énorme pression.

    – Est-ce que le fait d'avoir été nommée "seconde Reina" vous a fait prendre conscience de certaines choses ?

    Yokoyama : J'ai eu l'impression que je devais copier ma prédécesseur. Tanaka Reina était connue pour sa voix précise, rauque et puissante, ce que je n'ai évidemment pas. À la place, j'essaie constamment de chanter avec une voix mignonne. Derrière cette case de "seconde Reina", j'essaie surtout d'être moi-même au maximum.

    – Est-ce que votre célèbre "expression satisfaite du visage" est une manière de vous exprimer ?

    Yokoyama : C'est sincèrement quelque chose que je ne fais pas consciemment ! (rires) Ca arrive tout simplement naturellement, c'est comme si Dieu me disait de juste faire avec. En fait, je cherche toujours ma place dans le groupe, comme nous avons déjà un personnage mignon dans la 14e génération qui est Morito Chisaki, je suppose que le personnage qui me convient le plus est "le personnage ennuyeux et satisfait".

    — Ton prénom Reina (玲奈) rappelle celui de Kamei Eri (絵里), et ce n'est pas la seule ressemblance que les fans ont pointé à plusieurs reprises.

    Yokoyama : Ça aussi, c'était une lourde pression pour moi. Quand je ris, on me dit souvent que mon visage ressemble à celui de Kamei Eri ... Mais elle aussi, elle est une membre des OG absolument légendaires. C'est comme si on mettait la barre très haute à chaque fois pour moi. Car je sais que je n'ai même pas la moitié de leurs qualité et capacité. Plus on me dit des choses comme ça, plus je me mets la pression à vouloir m'améliorer encore et encore. Ce sont aussi des choses qui me font avancer du coup.

    — Vous avez chanté la chanson de Kamei Eri au Hina Festival au 2017 n'est-ce pas ?

    Yokoyama : Kudo Haruka était à l'époque le mentor de la 13e génération et elle a proposé cette idée à notre manager. Apparemment, il y avait une poignée de chansons déjà choisies, et on a pensé à toutes les caractéristiques qu'il y avait autour : puisque le printemps approchait de plus en plus, on a choisi Haru Beautiful Everyday. C'est une chanson qui me ressemblait.

     

     

    – Toute sorte de pressions que vous avez pu ressentir à l'époque a pu être supprimé rapidement vu que vous êtes vite devenue un des centres du groupe.

    Yokoyama : Honnêtement, je suis dans le groupe depuis uniquement quelques mois et parfois je me débats tellement dans les événements en groupe car je n'ai même pas le temps ni la place de voir les fans. Il y a certains moments où j'ai compris que ça devait juste arriver comme ça, et que du coup je devais m'amuser au maximum. Heureusement que Kudo Haruka était là pour m'encourager à chaque fois. J'étais vraiment inquiète de la manière dont je pouvais me créer une image auprès des fans.

     

    — Deux années turbulentes

    – Cela fait 1 an et demi que la 13e génération a rejoint les Morning Musume., du coup on a pas vraiment l'impression que vous êtes les débutantes du groupe.

    Yokoyama : J'arrive toujours à me stresser avec la moindre chose. Pour moi, 2016 et 2017 étaient deux années qui ont été compliquées dans le sens où j'ai dû vivre avec des choses dont je n'avais jamais fait face auparavant. C'était une période très compliquée pour moi.

    – Vous avez échoué la première fois que vous avez auditionné pour les Morning Musume. n'est-ce pas ?

    Yokoyama : Oui. J'ai échoué et je suis devenue une membre du Hello! Pro Kenshuusei. Ensuite, j'ai essayé une seconde fois. Pendant ma carrière en tant que membre du Hello! Pro Kenshuusei, j'ai beaucoup dansé mais je n'ai jamais chanté et bien évidemment je n'avais aucune expérience en tant que MC ou pièce de théâtre. Mais chaque jour était pour moi incroyable, car je sentais qu'il y avait quelque chose de nouveau en moi, je m'améliorais toujours. De plus, le système du Hello! Pro Kenshuusei n'est pas fait pour faire débuter toutes les membres qui en font parti. Ce qui fait qu'il y a énormément de rivalité, et tout le monde donne toujours le meilleur de soi-même. Je suis vraiment reconnaissante d'avoir pu vivre cette expérience formidable.

    – Les Kenshuusei ont toutes cette impression qu'elles ne pourront jamais rater leur grande occasion.

    Yokoyama : C'est vrai, et ma personnalité d'avant était comme ça aussi, j'étais très confiante. J'ai toujours aimé me démarquer. Les Morning Musume. étaient ma plus grande aspiration et même si j'avais échoué à l'audition de la 13e génération, je sais que je n'aurais jamais abandonné tant que j'étais encore dans la limite d'âge. Il y a d'autres groupes d'idoles que j'aime aussi, mais les Morning Musume, c'est le seul que j'ai vraiment voulu rejoindre.

    – Votre détermination très forte n'a jamais faibli, même lorsque vous avez rejoint le groupe.

    Yokoyama : À partir du moment où j'ai réussi à rejoindre le groupe, j'ai tout de suite voulu devenir la membre la plus unique que le groupe aurait pu avoir. Avec 13 membres dans le groupe, il arrive qu'il y ait certaines membres plus en avant ou plus en arrière, que ce soit dans les MCs, radios, ou autre, il y a beaucoup de membres qui ne peuvent pas parler pendant plusieurs minutes en continu. Surtout dans les MC sans script, vous devez adopter un personnage que vous pouvez faire connaître à tout le monde.

    – En d'autres mots, il est important de savoir "se vendre" dans un temps limité.

    Yokoyama : Nos senpai on toutes cette capacité et savent exactement à quel moment l'utiliser, ils peuvent lire et deviner la situation. Moi, je n'ai pas encore cette capacité-là. Je ne sais jamais quand je peux m'imposer ou non. C'est sûrement quelque chose qui se gagne grâce à l'expérience dans le groupe.

    – Au fur et à mesure que votre personnage sera mieux défini, je suis sûr que vous aller avoir beaucoup plus de confiance et que vous n'allez plus hésiter.

    Yokoyama : Il y a tellement de membres qui jouent le rôle du "clown". La seule membre qui a son personnage "sérieux" est Oda Sakura. Quand Oda parle très sérieusement à l'ensemble du groupe, je pense toujours à comment ça rendrait si elle le disait de façon plus décontractée. Mais pour les autres, qui ont un personnage plus drôle, il ne suffit pas d'agir de manière ridicule. Il faut être tête en l'air naturellement.

    – C'est une analyse très précise et professionnelle.

    Yokoyama : Ayant eu la chance de tourner dans "Young Town" (émission de radio hebdomadaire, ndt) aux côtés de Akashiya Sanma, je me suis rendue compte que ça m'a beaucoup fait mûrir dans un sens, car je ne devais pas dire n'importe quoi, je réfléchissais beaucoup à mes propos. C'est pareil pour les concerts. Après tout, en plus de la performance musicale, les MC ont une importance capitale dans les concerts.

    – Est-ce autant le cas pour les senpai que pour les kohai ?

    Yokoyama : Bien sûr. La hiérarchie senpai/kohai est quelque chose d'encré chez les Morning Musume., elle ne pourra jamais être brisée. Par exemple, j'ai beau avoir rejoins les Morning Musume. avant Morito Chisaki, il ne faut pas oublier qu'elle a débuté en première, du coup elle est une de mes senpai. J'ai donc été, depuis mes débuts dans les Morning Musume., entourées de multiples senpai et de zéro kohai. C'est pourquoi je n'ose pas vraiment m'imposer sur certaines choses. Mais, plus tard, j'aimerais que cela change. C'est pour ça qu'en grandissant, je vais essayer de plus m'imposer, et peut-être même de mener les autres membres. 

    – Transmettre ce qu'il faut dire et faire de senpai à kohai a toujours été le fonctionnement des Morning Musume.

    Yokoyama : Il y a encore une partie de moi qui n'arrive pas à dire ce qu'elle pense réellement par peur de ce que la personne en face va penser de moi. Mais je me rends compte que je dois devenir plus forte mentalement et j'espère qu'en continuant tous les efforts que je fais actuellement, ça va se passer.

    – Est-ce encourageant pour vous d'avoir une collègue de génération ?

    Yokoyama : J'ai été très anxieuse quand j'ai appris que nous ne serions que deux dans la 13e génération. Nous venions toutes les deux du Hello! Pro Kenshuusei, mais il y avait une très grande différence de notre temps passé là-bas, ce qui signifie qu'il y avait aussi une différence de niveau. J'étais très pessimiste au début, mais j'ai refoulé ces sentiments-là. Mais ensuite, quand j'ai vu que Morito Chisaki avait sa propre génération à elle seule, ça m'a encore plus effrayée, je n'aurais pas aimé rejoindre le groupe toute seule. Je crois que je ne me serais vraiment pas sociabilisée avec les autres membres du groupe et j'aurais été une louve solitaire tout le long de ma carrière. Je suis quelqu'un qui aime bien être seule de temps en temps, mais c'est quand même rassurant d'avoir une autre personne dans ma génération car je me sens plus égale à égale avec cette dernière, et je peux lui parler quand je ne vais pas bien. Et c'est vraiment génial d'avoir une personne à qui parler sans avoir l'impression de l'embêter.

    Les collègues de générations sont inestimables.

    Yokoyama : Ce n'est pas comme si on avait toutes les deux un rôles à tenir ou quoique ce soit d'autre, mais Kaede est vraiment la plus forte de nous deux. Elle est trop cool parce qu'elle reste toujours fidèle à son opinion. Quand on a deux avis qui s'opposent, je suis toujours la première à m'écraser. (rires) De toute façon j'ai toujours détesté me disputer, alors il ne faut pas grand chose pour que je m'écrase, surtout pour une fille aussi forte comme elle. Sur ça, nos personnalités sont totalement opposées. Ca rend notre relation très équilibrée. Kaede est très sérieuse et méticuleuse, tandis que je suis tête en l'air et j'aime m'amuser. Nous avons souvent cette habitude de vouloir marquer ce contraste. J'étais un peu inquiète au début, mais maintenant que j'ai appris à la connaître tout va bien. Nous sommes de bonnes partenaires. 

      

    — La détermination derrière le sourire

    – À votre avis quel rôle vous jouez dans le 20e anniversaire des Morning Musume. ?

    Yokoyama : Je n'y ai jamais beaucoup pensé, juste parce que pour moi c'était très lointain. Mais depuis l'année dernière où nous fêtons nos 20e anniversaire, j'ai eu l'occasion de voir beaucoup de membres graduées à la télévision, j'ai aussi beaucoup regardé des archives de concerts, ce qui m'a permis de finalement mieux connaître le groupe. Néanmoins, je ne saurais pas dire quel est mon rôle ... mais les gens me disent que je rigole tout le temps et il semblerait que je prends énormément de plaisir à être ici.

    – Est-ce que vous le faîtes de manière naturelle ?

    Yokoyama : Tout à fait. Je m'amuse réellement, du coup je rigole comme ça. Et si mon sourire peut être une image positive des Morning Musume., je continuerais encore et toujours à rigoler et à m'amuser sans cesse comme je le fais aujourd'hui.

    – Il ne me semble pas qu'une autre membre des Morning Musume a dit que sa contribution au groupe était son sourire.

    Yokoyama : Le moment le plus triste - qui a été aussi l'épreuve la plus compliquée - depuis que je suis dans les Morning Musume. a été la graduation de Kudo Haruka. Mais dès le lendemain, la situation du groupe était redevenue normale. Tout le monde souriait comme avant, comme quand Haruka était encore là. C'est à ce moment-là que je me suis rendue compte que les Morning Musume. étaient vraiment cool. C'est aussi ce jour-là que je me suis dit que je ne devais pas rester seule dans mon coin à pleurer. J'ai décidé de me relever, de sourire et d'aller m'amuser encore et encore.

    – Toutes les membres qui partent et les autres qui rejoignent font que les Morning Musume. sont si géniales.

    Yokoyama : Dit comme ça, le timing ferait que le groupe serait à son apogée actuellement. Mais la plus grande différence entre le groupe aujourd'hui et le groupe d'avant est l'absence de rivalité. Je sais qu'avant, lors des enregistrements en studio, les membres étaient tellement concentrées qu'elles ne parlaient à plus personne autour d'elles.

    – C'est vrai qu'à l'époque, ce sentiment de rivalité était très fort.

    Yokoyama : Ce n'est pas le cas avec les Morning Musume. d'aujourd'hui. Nous avons un très bon travail d'équipe grâce aux leçons de danse et nous nous voyons très souvent en dehors de ça. C'est sûrement pour ça que le sentiment de rivalité s'est simplement estompé. Mais ça peut être à double tranchant ... car s'il n'y a plus cette rivalité, nous allons juste être un groupe d'idoles comme les autres ...

    – Je peux vraiment sentir la passion derrière votre sourire.

    Yokoyama : Aucun autre groupe d'idoles existe depuis 20 ans. Je pense que c'est inutile de forcer à nous changer, mais je pense que ça serait une bonne chose de restituer des anciennes caractéristiques du groupe, comme ce fameux sentiment de rivalité qui nous manque aujourd'hui. Ca nous motiverait toutes à donner le meilleur de nous-même. Et c'est quelque chose de très important. Ayant rejoint les Morning Musume., je veux moi aussi être à l'avant du groupe. Je vais tout faire pour.

    – La motivation est quelque chose d'important.

    Yokoyama : N'est-ce pas. C'est toujours très frustrant de ne pas recevoir de lignes solos dans une chanson. Mais ce qu'il faut se demander, c'est surtout si on peut toujours continuer à tout donner ? Si notre motivation est toujours au maximum ? C'est notre façon de pensée qui influence notre futur. Bien sûr on peut se reposer sur nos acquis ... mais il est important de prendre conscience de nos points faibles et de trouver des solutions pour les améliorer.

    – Avec cet esprit, on arrive rapidement à se dire que vous êtes une bonne idole.

    Yokoyama : En ce qui concerne les idoles, on remarque très vite quelqu'un qui travaille dur. Il n'y a aucun futur pour celles qui abandonnent, c'est la seule chose que je peux affirmer.

    – Que sont les Morning Musume. pour vous ?

    Yokoyama : C'est ma deuxième vie. J'ai passé 3 ans à jouer dans une fanfare en club à mon collège et j'ai beaucoup appris. Je le considère comme ma première vie. En fait avant, je détestais les activités en groupe mais celle-là m'a appris à prendre en compte ceux qui m'entouraient et de prendre soin d'eux. Je continue à appendre ce genre de choses avec les membres des Morinng Musume. Maintenant, dans ma seconde vie, mon rêve est devenu réalité : j'ai rejoins les Morning Musume. C'est une vie épanouissante. Je vais continuer à apprendre beaucoup de choses et je crois sincèrement que les Morning Musume. sera la chose la plus incroyable qui m'est jamais arrivée.

     

    Ma chanson
    Egao no Kimi wa Taiyou sa

    Morning Musume 20 Shuunen Kinen Official Book: Interview

    J'aime les paroles du second couplet. Je me souviens avoir entendu cette phrase en étant au collège "大人は君に戻りたいと思ってるよ" ("les adultes veulent tous revenir à notre âge") et ça m'avait tellement frappée que j'en avais pleuré. J'écoute cette chanson tous les jours. J'espère qu'un jour, je pourrais la chanter publiquement.


    © Traduction du japonais à l'anglais par Wota in Translation
    Traduction de l'anglais au français par Pichi. - SOUND OF YOKO


    votre commentaire


  •        

    Q. Quelle a été votre première chanson préférée du Hello! Project ?
      Souda! We're ALIVE des Morning Musume.
    J'ai regardé le MV quand j'avais 6 ans. C'est cette chanson qui m'a fait aimer les Morning Musume.

    Q. La chanson des Morning Musume. que vous recommanderiez le plus ?
      Egao no Kimi wa Taiyou sa
    des Morning Musume.
    C'est la chanson qui m'a donné du courage durant ma seconde année de collège. Je trouve qu'elle
    dégage une aura qui peut, je pense, redonner le sourire à tout le monde.

    Q. Quelle chanson du Hello! Project aimeriez-vous chanter au moins une fois ?
      Hajimete no Rock Concert des Morning Musume.
    Bien que ce soit une chanson très ancienne, il s'agit de ma préférée du 4e album, et j'aimerais beaucoup
    avoir la chance de l'interpréter un jour. J'aime vraiment la première ligne de cette chanson.

      __________________________
    Yokoyama Reina
    Morning Musume.'18
      ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
    Date de naissance : 22 février 2001
    Lieu de naissance : Saitama

     

    © Traduction du japonais au français par Pichi. - SOUND OF YOKO


    votre commentaire
  •  Les 20 chansons préférées de Yokoyama Reina

    01Sou da! We're ALIVE
    02Mr. Moonlight ~Ai no Big Band~
    03. Egao no Kimi wa Taiyou sa
    04. Dou ni ka Shite Doyoubi
    05. Kimagure Princess
    06. SONGS
    07. Waratte! YOU
    08Dekkai Uchuu ni Ai ga Aru
    09. Shabondama
    10Wolf Boy

    11. Hajimete no Rock Concert
    12. Roman ~MY DEAR BOY~
    13. Fantasy ga Hajimaru
    14. Ai Araba IT'S ALL RIGHT
    15. Ganbare Nippon Soccer Fight!
    16. ABCD e-cha E-cha Shitai
    17. Daite HOLD ON ME!
    18. Ambitious! Yashinteki de Ii jan
    19. BRAND NEW MORNING
    20. ENDLESS SKY

     


    © Traduction du japonais au français par Pichi.SOUND OF YOKO 


    votre commentaire
  • Interview des nouvelles membres des Morning Musume。16 et des autres membres par le UFL-Staff.

     

    À la fin du dernier concert de la tournée actuelle des Morning Musume. "Morning Musume。’16 Concert Tour Autumn ~MY VISION~" qui se déroulait au Nippon Budokan, UFL a eu l'opportunité de poser quelques questions aux nouvelles membres et à cinq autres membres. Découvrons ensemble ces deux jeunes femmes en même temps que les ressentis des membres actuelles !

    [13.12.2016] UP-FRONT LINK

     

    Interview avec Kaga Kaede (droite) et Yokoyama Reina (gauche) :

    UFL-Staff : Avant tout, présentez-vous s'il vous plaît.

    Kaga Kaede : Je m'appelle Kaga Kaede et je viens juste de devenir une membre de la 13e génération des Morning Musume. ! Je viens de Tokyo et j'ai 17 ans.

    Yokoyama Reina : Je m'appelle Yokoyama Reina et je suis aussi une membre de la 13e génération des Morning Musume. Je viens de Saitama et j'ai 15 ans. 

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique